fbpx

Championne régionale, je repars avec beaucoup de motivation pour la suite…

Davricourt célèbre la journée internationale des droits des femmes en mettant à l’honneur ses collaboratrices.

Laura, Ingénieure Matériaux et Championne de Tir à l’arc.

 

laura-Tir-Arc4

 

Quelles études as-tu menées et quels sont les aménagements qui t’ont permis de jongler avec le sport de haut niveau ?

J’ai passé un BAC technologique STL CLPI (Science et Technologie de Laboratoire, option Chimie de Laboratoire et Procédés Industriels) en 2010. Puis j’ai fait une classe préparatoire TPC (Technologie, Physique et Chimie) qui m’a permis d’intégrer l’ITECH à Lyon pour suivre la formation d’Ingénieur Plasturgie.

A la fin du collège, j’ai découvert le tir à l’arc. Trop tard et trop peu expérimentée dans ce sport pour pouvoir prétendre intégrer un quelconque pôle jeune/espoir, et concilier sport et études à plein temps. J’ai donc eu une scolarité normale, j’allais m’entraîner le soir et le week-end. Mes parents m’ont beaucoup soutenu dans ce sport, et jouaient le jeu en m’emmenant sur les différents lieux de compétition et d’entrainement chaque semaine, jusqu’à l’obtention de mon permis de conduire, et l’accès à la voiture familiale. Ils ont investi beaucoup de temps et d’argent pour m’aider à avancer et je les remercie pour ça.

Je n’ai, à mes yeux, pas été une sportive de haut niveau durant mes études. Par contre, je m’épanouie et frôle ce haut niveau depuis que j’ai changé de catégorie d’arme il y a deux ans (à la fin de mes études). J’ai pu participer à mon premier championnat de France Fédéral, discipline française, qui se tire à 50m sur un blason de 122cm de diamètre. Etant dans le monde du travail, le planning est plus facile à concilier avec les congés plus libres que les vacances scolaires.

 

Exerces-tu d’autres sports en dehors du tir à l’arc ?

Depuis Septembre dernier, je vais à la salle de sport pour m’entretenir un minimum. J’essaye de faire différentes activités :

  • Du vélo pour le cardio, car la respiration est importante au tir à l’arc,
  • Du renforcement musculaire,
  • De la piscine pour muscler le dos de manière homogène.

Je pratique ces activités pour moi, mon corps, mais aussi car elles m’apportent plus de confort et de maitrise dans mon tir.

 

Comment arrives-tu à équilibrer ta vie pro et perso avec toutes ces activités sportives ?

Côté pro : j’ai l’avantage d’avoir une salle de sport à proximité de mon site client. J’y vais sur les pauses de midi, ce qui me permet de faire une coupure dans ma journée et être plus concentrée l’après-midi.

Les entrainements dans mon club se déroulent le soir entre 20h et 22h en intérieur. J’ai donc tout mon temps pour finir ma journée de travail, rentrer et récupérer mon matériel pour aller tirer mes flèches.

Pour la saison extérieure, la nuit étant tombée avant 20h en mars/avril, je m’entraine sur les pauses de midi sur un terrain très proche de mon lieu de travail (avec l’accord du président du club de tir à l’arc local).

Concernant les championnats de France et les déplacements qui en résultent, je garde de côté des jours de congés pour pouvoir y participer. Je fais en sorte de m’entrainer 3 fois par semaine au tir, et autant à la salle.

Côté perso, j’ai la grande chance de partager ma passion avec mon conjoint, qui m’aide beaucoup et me soutient dans mes objectifs. Il partage donc mes entrainements et est conscient qu’il faut se donner à fond et s’entrainer régulièrement pour pouvoir progresser. Notre vie personnelle est rythmée par les entrainements, les compétitions et les déplacements sur le thème du tir à l’arc.

 

laura-Tir-Arc3

 

Quels sont tes prochains objectifs sportifs et professionnels ?

La plus proche échéance vient d’avoir lieu ! C’était le Championnat Régional Auvergne-Rhône-Alpes, qui s’est tenu le 17 février à Chamalières (proche de Clermont-Ferrand). J’en repars avec beaucoup de motivation pour la suite ! Des points techniques sont à travailler, mais il en ressort une superbe médaille d’or.  Nous étions les 4 meilleures de la région à se battre pour le titre. Le classement n’a pas arrêté de s’inverser au fil des flèches et des matchs car nous avions toutes les 4 un niveau équivalent.

Sur cette saison 2017/2018, les prochains objectifs sont axés sur le tir en extérieur : je vise un podium au championnat régional FITA, ainsi que la sélection aux championnats de France de la même discipline (qui se tire à 50m, sur un blason de 80cm de diamètre). J’ai bon espoir que tous mes efforts payent !

Côté professionnel, je m’épanouie dans la recherche et l’innovation pour le domaine automobile. Je souhaite continuer dans ce domaine, monter toujours plus en compétences sur les matières plastiques innovantes pour trouver de nouvelles solutions. Mon but actuel chez mon client est de récupérer des projets toujours plus gros, plus challengeant, avec des responsabilités grandissantes.

 

laura-Tir-Arc2

 

Certaines jeunes sportives de haut niveau, comme toi, vont bientôt entrer dans le monde du travail. As-tu des conseils à leur donner ?

Tous les cas sont différents et je ne voudrais pas faire de généralités … Certains planning imposent des contraintes horaires et d’autres sont plus flexibles. J’ai la chance d’être dans cette dernière catégorie.

Je dirais qu’il faut se préparer à vivre un temps d’adaptation, pendant lequel il faut accepter de moins s’entraîner, juste le temps de mettre en place son emploi du temps professionnel et de prendre les mesures nécessaires. Des amis n’ont pas eu cette période à gérer, la mienne a duré un mois. Certains postes impliquent beaucoup de déplacements : un sport individuel permet de s’entraîner loin de chez soi. J’ai contacté différents clubs lors de déplacements pour pouvoir m’entraîner en dehors de ma structure habituelle.

Le principal est de garder la motivation et se donner les moyens pour y arriver.

 

Tu as été élue, Miss DAVRISPORT par tous les collaborateurs de la société DAVRICOURT. Quelle a été ta réaction et quel sera ton rôle cette année ?

Je ne m’imaginais pas être élue. J’ai lu tellement de témoignages de filles ayant un plus grand parcours que moi… J’ai ouvert le Réseau Social d’Entreprise par curiosité pour connaitre le palmarès et j’ai vu mon nom. Mon collègue m’a prise pour une folle quand il a vu un énorme sourire apparaître sur mon visage ! Il m’a entendu pousser des petits cris de joie. Après avoir relu plusieurs fois le message, je l’ai de suite envoyé à mon conjoint.

Alors, merci encore à tous les votants et participants.

Je mettrais toute ma positivité dans les diverses actions proposées par la DavriTEAM :

  • représenter DAVRICOURT lors d’évènements sportifs,
  • promuvoir les femmes dans l’industrie

Tout cela en accord avec mon planning sportif personnel !

Une journée visite « Elles Bougent » est déjà prévue en mars sur mon site client, à laquelle je participe avec plaisir.

 

laura-Tir-Arc

 

Partager
Championne régionale, je repars avec beaucoup de motivation pour la suite…