fbpx

À la rencontre de Laurence, ingénieure optique !

9 janvier 2019 / 04 - Interviews Collaborateurs,

Laurence, consultante chez PARROT !

Laurence GALTIER - optique

Peux-tu te présenter rapidement et expliquer ton poste de consultante chez DAVRICOURT ?

Je suis ingénieure en optique, diplômée de l’Institut d’Optique Graduate School (SupOptique). Après 3 ans en CDI en tant qu’ingénieure optique dans une société mesurant des champs électriques, j’ai souhaité découvrir de nouveaux horizons dans une nouvelle entreprise. J’ai rapidement intégré DAVRICOURT en tant que consultante et ingénieure optique au sein de Parrot, une entreprise française conceptrice de drones. J’ai donc rejoint le navire DAVRICOURT, tout en m’évadant à plusieurs mètres d’altitude avec ces petites caméras volantes ! Ma mission ? Réaliser et intégrer une caméra sur un futur modèle de drone.

 

Quelle est pour toi une journée type en entreprise ?

Une journée classique est donc difficile à définir, chaque jour est si différent ! Qu’il s’agisse de réunions téléphoniques avec l’international, de déplacements à Paris ou de journées de travail dans les bureaux de Lyon, rien ne se ressemble ! Et encore, je ne suis pas allée en Asie (mais cela ne saurait tarder…) !

 

Pourquoi avoir choisi les métiers de l’optique ?

Mon choix s’est fait par curiosité dans un premier temps. Puis on m’a répété que l’optique se développerait très rapidement. Maintenant, je me rend compte que c’est non-seulement un métier d’avenir, mais surtout, un domaine très présent autour de nous sans forcément qu’on le repère !

Caméras, appareils photo, satellites, télescopes, détecteurs de mouvements, détecteurs infrarouges, capteurs divers, lignes de production, rendu de lumière sur des textures (films, animation, jeux vidéos), éclairages (publics ou privés), traitements de données, traitements d’images, fibres optiques, et bien sûr drones ! Tant de domaines différents qui rendent l’optique complexe et varié. Ainsi, on ne s’ennuie jamais et on apprend tous les jours, au fil de l’évolution des technologies !

 

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans le secteur des objets connectés ?

J’aime créer un produit que tout le monde peut utiliser pour se faciliter le quotidien ou le travail. Grâce aux drones, l’optique est mis à l’honneur dans le domaine du loisirs, mais également dans certains corps de métiers : pompiers, agriculteurs, et bien d’autres encore ! C’est fascinant de voir qu’un objet connecté qui paraît simple (d’utilisation, d’aspect, d’interface) est en réalité le fruit de plusieurs centaines de personnes qui collaborent ensemble pendant plusieurs mois ou années.

Bien sûr, l’esprit d’équipe existe dans beaucoup d’autres métiers et entreprise, mais il est beau de voir que les humains construisent toujours des choses merveilleuses quand ils travaillent ensemble ! C’est d’ailleurs ce que j’ai pu constater de l’esprit DAVRICOURT en quelque mois !

 

Que dirais-tu a un étudiant/jeune diplômé qui souhaiterait se lancer dans cette branche ?

Que l’optique ne s’arrête pas aux lunettes de vue 😉 (même si le métier d’opticien est passionnant aussi) !

 

bande_signature

PORTRAIT CHINOIS

Si tu étais…

Un objet connecté ? Une console

Une innovation ? Un jeu vidéo (du futur), où le joueur est complètement immergé dans le jeu et peut interagir de manière directe (exactement comme dans le film « Her » quand il joue à la console du futur) !

Un modèle de drone ? Anafi, de chez Parrot !

Un mot technique que tu emploies régulièrement ? Distorsion (c’est un défaut de lentille, une aberration optique auquel il faut s’adapter souvent)

 

DÉCOUVREZ NOS OFFRES D’EMPLOI DANS :

L’électronique

Le sport et les objets connectés

 

Partager
À la rencontre de Laurence, ingénieure optique !