fbpx

À la rencontre de Vincent, Ingénieur Électronique dans l’automobile

À LA RENCONTRE DE VINCENT, INGÉNIEUR ÉLECTRONIQUE DANS L’AUTOMOBILE

La semaine dernière, nous sommes partis (depuis la maison évidemment !) à la rencontre de Vincent, Ingénieur Électronique dans le secteur automobile. Il partage dans cette interview son parcours, les difficultés rencontrées dans son métier et les défis pour les Ingénieurs du XXIème siècle.

  • « Peut-être que généraliser davantage le télétravail à la fin du confinement n’est pas une mauvaise idée. {…} Aujourd’hui, malgré le contexte actuel, c’est un peu la preuve que le télétravail fonctionne. »

Vincent Galinier DAVRICOURT

DÉCOUVREZ LE QUOTIDIEN DE VINCENT

 

1 – PEUX-TU NOUS RACONTER TON PARCOURS ?

J’ai tout d’abord commencé mon parcours scolaire par une classe préparatoire avant d’intégrer l’école d’ingénieur ENSEEIHT à Toulouse en Génie Electrique, puis un double diplôme avec l’IAE en management de l’innovation.

J’ai débuté ma carrière avec un premier job de conseil en cyber sécurité que j’ai littéralement détesté et que j’ai quitté au bout de 4 mois. Par la suite, j’ai eu l’occasion d’effectuer un VIE pendant 2 ans à Détroit chez Plastic Omnium Auto Inergy. Ce fut une expérience très enrichissante qui m’a permis d’apprendre une nouvelle culture, de nouvelles méthodes de travail et m’a introduit au monde automobile. A mon retour, en octobre 2018, je découvre DAVRICOURT et j’intègre rapidement une entreprise dans le secteur de l’automobile.

 

2 – EN QUOI CONSISTE TON MÉTIER ?

Mon métier consiste à piloter le développement des systèmes multimédias, essentiellement sur la Mégane RS et l’Alpine A110. Ces systèmes comprennent le calculateur radio, l’écran central, le système audio (haut-parleurs et amplis), les antennes, les borniers USB/jack, le micro et les applications. C’est majoritairement de la gestion de projet et de la gestion de fournisseurs.

 

3 – QU’EST-CE QUI TE PLAÎT LE PLUS DANS TON MÉTIER ?

Je dirais la diversité et la richesse des activités. Il n’y a pas deux journées identiques : un jour, on peut faire de l’Excel ; le lendemain, des roulages ; le surlendemain, des démo-cars avec les fournisseurs…

4 – QUELLES SONT LES DIFFICULTÉS QUE TU AS PU RENCONTRER DANS TON MÉTIER ?

J’ai eu quelques difficultés au début, il fallait que j’apprenne les codes du client et les systèmes multimédias auxquels je ne connaissais absolument rien. Il a fallu que je me réadapte au travail en France aussi car j’avais pris des habitudes très américaines qui sont finalement très différentes des nôtres.

5 – COMMENT ARRIVES-TU À EXERCER TON MÉTIER EN CETTE PÉRIODE DE PANDÉMIE ?

Pour ma part, cela a été plutôt facile, une fois le confinement lancé, j’ai eu une semaine ou deux de battement pour m’organiser. J’ai pu embarquer l’ensemble de mes moyens de tests chez moi, j’ai donc transformé mon salon en laboratoire de projets avec des radios et des écrans partout. Concernant les essais sur véhicules, il y a toujours un(e) collègue pour nous  aider donc c’est relativement facile.

6 – QUELS SONT TES AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS À ÊTRE EN TÉLÉTRAVAIL ?

Le principal avantage du télétravail, c’est que je n’ai plus à prendre le RER B matin et soir, j’ai donc 2h30 de trajet en moins, ce qui n’est pas regrettable. Concernant les inconvénients, je dirais le manque de proximité, de dynamisme et d’effervescence des équipes. De plus, tous les outils sont sur place.

 

7 – QUELS SONT LES AVANTAGES DE CE CONFINEMENT ? ACTIVITÉS COMMENCÉES, DÉCOUVERTES, PASSIONS, ETC.

Avec le RER en moins, j’ai pas mal de temps pour moi et un de mes hobbies, c’est de fabriquer des synthétiseurs, j’ai donc plus de temps pour fabriquer ces petits pianos. Je n’ai jamais été aussi productif….

 

8 – SI TU AVAIS UNE CHOSE À CHANGER OU À CONSERVER À LA SORTIE DE CETTE CRISE ? (PERSO, PRO OU EN GÉNÉRAL)

Peut-être que généraliser davantage le télétravail à la fin du confinement n’est pas une mauvaise idée. Cela peut être bénéfique pour tout le monde. Les entreprises paieraient moins cher les locaux, cela génère moins d’énergie, cela fait du bien pour la planète, moins de stress et moins de transport. Aujourd’hui, malgré le contexte actuel, c’est un peu la preuve que le télétravail fonctionne.

 

10 – QUELS SONT LES AVANTAGES À TRAVAILLER DANS UNE SOCIÉTÉ DE CONSEIL ?

La possibilité d’obtenir un gain d’expérience très rapidement. Il y a cet aspect découverte qui me plait beaucoup. Par exemple, je ne me serais jamais imaginé travailler dans le secteur automobile et DAVRICOURT l’a fait pour moi et c’est une belle surprise ! Il est donc possible de prendre des risques en allant explorer de nouveaux domaines et il y a quand même un encadrement et une sécurité de l’emploi qu’on ne peut pas négliger.

 

11 – QUELS SONT LES DÉFIS POUR LES INGÉNIEURS AU XXIÈME SIÈCLE ?

Il y a tout un travail d’adaptation à mettre en place avec les nouvelles technologies d’aujourd’hui. Il faut toujours s’adapter aux nouveaux outils, aux nouveaux moyens. Parfois, tu n’as même pas le temps d’en maîtriser un, qu’il y a déjà une nouvelle version qui est sortie. Les technologies deviennent vite obsolètes.

Le gros défi d’aujourd’hui, par rapport à la planète, ce serait de repenser le cycle de vie d’un produit. Il y a quelques années on ne pensait pas toujours à sa fin de vie, à la manière dont il va être recyclé ou dont il va être traité une fois hors d’usage. Ce sont maintenant des contraintes importantes qui doivent faire partie des défis de l’ingénieur dès la phase de conception.

 

12 – SI TU AVAIS UNE PHRASE POUR LES PERSONNES EN PREMIÈRE LIGNE QUI LUTTENT CONTRE LE CORONAVIRUS ?

Merci ! C’est dommage qu’il ait fallu une pandémie pour que je réalise pleinement le courage et la solidarité dont ils font preuve.

 

bande_signature

 

LE MÉTIER De VINCENT VOUS INTÉRESSE ?

Découvrez nos offres d’emploi

Partager
À la rencontre de Vincent, Ingénieur Électronique dans l’automobile