J’ai appris à rouler en peloton et à prendre la roue …

Davricourt célèbre la journée internationale des droits des femmes en mettant à l’honneur ses collaboratrices.

Marie-Pierre, Leader Ingénierie Système et Cycliste.

 

Comment se déroule l’entraînement d’une coureuse cycliste pour effectuer Lyon – Paris en 6 jours ?

La première chose c’est le choix du matériel : le vélo. Choix fait 10 mois avant l’épreuve, afin de faire tous les entraînements avec le même vélo pour être à l’aise dessus. Ensuite les roulages commencent progressivement en kilométrage et en difficulté pour atteindre à l’été 150 km avec 2500 m de dénivelés.

Octobre à Janvier la « saison hivernale »
J’ai roulé presque tous les dimanches en VTT sur des parcours de 30 à 50 km avec des difficultés variables. J’ai alterné avec des sortie ski de fond entre 15 et 25 km et des journées de ski alpin. En parallèle de tout ça, je faisais 1 heure de Gym hebdomadaire.

Février à Juin
L’entrainement en vélo de route a commencé tranquillement par des parcours de 50 à 60 km en augmentant la difficulté au fur et à mesure des dimanches.

On s’est regroupé avec un autre club ou il y avait beaucoup de participantes à Toutes à Paris. Ça nous a permis d’apprendre à rouler en peloton et de savoir « prendre la roue ».

Le roulage dominical a continué par n’importe quel temps pour s’habituer à toutes les conditions météo (froid, chaud, vent, pluie…).

Mi-juin j’ai participé à l’Ardéchoise sur une journée, 105 km avec 1500 mètres de dénivelé. Tout s’est bien passé, ça m’a rassuré sur ma préparation physique.

 

 

Juillet et août
J’ai commencé les « grandes distances » de 100 à 150 km avec jusqu’à 2500 mètres de dénivelé.

J’ai participé au Brevet de Randonneur de l’Oisans (90 km avec 1200 mètres de dénivelé en montagne) eu au Brevet Cyclo Montagnard Français (240 km, 8 cols, 4000 mètres de dénivelés sur 2 jours).

Après ça j’ai été rassuré de passé les difficultés et de pouvoir enchaîner les jours.

En septembre j’étais prête à relever le défi !

 

Comment t’organises-tu pour concilier sport et travail ?

A cette époque je travaillais pour un groupe suédois. Donc faire une activité après le travail c’était une normalité. Il suffisait de gérer son planning en fonction des activités pro/perso. Pour ma part les jours d’entrainement, je commençais à 7h pour terminer à 16h, puis roulage de 17h à 20h.

 

Quels sont tes projets pour l’avenir ? 

Depuis mon arrivée en région parisienne, je ne fais pas grand-chose… 1 à 2 heures de gym par semaine. Mais l’appel du vélo se fait sentir !

En région parisienne faire du vélo de route est suicidaire. Par contre il y a de beaux terrains de jeux pour faire du VTT.

Dès que le temps sera meilleur je vais me remettre en selle pour un roulage hebdomadaire. Je vais participer à des randonnées VTT autour de chez moi. A l’été mon challenge est de venir au travail en VTT 2 fois par semaine (36 km aller-retour).

En  2019 j’aimerais participer au Jura de Haut en Bas et à la Tram Jurassienne. Ce sont 2 grosses randonnées VTT dans le Jura ou tu peux faire jusqu’à 80 km.

Partager
J’ai appris à rouler en peloton et à prendre la roue …